La protection au titre des monuments historiques est régie depuis 2004 par le code du Patrimoine. On distingue deux types de protection : le classement parmi les monuments historiques et l'inscription à l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques. Les immeubles ou parties d'immeubles témoignant d'un intérêt public au regard de l'art ou de l'histoire peuvent prétendre à cette protection qui garantit leur conservation. La protection du patrimoine industriel s'est diversifiée et étendue depuis sa reconnaissance tardive dans les années 1980 comme thématique à part entière. Au départ essentiellement protection d'enveloppes architecturales, elle a sensiblement évolué vers la prise en compte d'édifices avec leurs équipements spécifiques (machines et moteurs) ainsi que celle des infrastrutures annexes emblématiques du tissu industriel urbain ou rural : cités ou logements ouvriers, demeures d'industriels, écoles professionnelles, hôpitaux, cheminées d'usine